Retour

Un réseau de 30 parcelles chez des éleveurs pour construire des prairies multi-espèces adaptées aux chèvres de l’Ouest

Publié le par Jérémie Jost (Institut de l'Elevage)
Alimentation - Abreuvement Gestion du pâturage Cultures fourragères Caprin
La prairie multi-espèces est un des leviers techniques pour renforcer l’autonomie des élevages caprins, en permettant d’étaler la production dans le temps, d’allonger la pérennité de la prairie, d’améliorer la valeur alimentaire des fourrages, de maintenir une sécurité fourragère, et de diminuer les intrants. Fort de ce constat, les éleveurs et les techniciens du réseau REDCap travaillent depuis 5 ans pour proposer des mélanges prairiaux adaptés aux élevages caprins de l’Ouest de la France.

Une démarche engagée depuis 2012 Trois mélanges prairiaux ont déjà été suivis dans le cadre du REDCap. 11 parcelles en 2011, puis 12 parcelles en 2014 ont permis de suivre et d'acquérir des références sur des mélanges prairiaux adaptés aux contextes pédoclimatiques de Poitou-Charentes et des Pays de la Loire. Fort de ces données et de l'expérience des éleveurs, les deux mélanges implantés en 2014 ont été affinés, et permettent de proposer en 2017 le suivi de deux nouveaux mélanges prairiaux, en Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire. Ces deux mélanges sont présentés en pièce jointe. Un réseau de 30 parcelles implantées en 2017 Le réseau de parcelles mis en place rassemble 20 éleveurs, ainsi que l'exploitation du lycée agricole de Melle (Terre et paysages Sud Deux-Sèvres) et le dispositif expérimental Patuchev (Inra) à Lusignan (86). Il prend en compte une diversité de contextes pédoclimatiques des Pays de la Loire et de Nouvelle-Aquitaine et d'utilisation : exploitation en fauche ou fauche/pâturage, conduite en agriculture biologique ou en conventionnel, diversité de matériel de semis et de récolte, ... Les 30 parcelles implantées en 2017 seront suivies pendant au moins 3 ans. Un échange aura lieu avec l'éleveur lors de chaque suivi. Une synthèse de l'évolution de chacune des parcelles sera envoyée à l'éleveur tous les ans. Une synthèse de l'évolution de l'ensemble des parcelles sera également communiquée aux éleveurs participants à ce suivi. Enfin, un échange collectif sera proposé aux éleveurs, avec un tour de parcelles. Le réseau de parcelles (et d'éleveurs) mis en place dans ce projet est sur une zone géographique très étendue (de la Bretagne au Lot-et-Garonne, via les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes). Afin de favoriser les échanges et l'interconnaissance des résultats des suivis, il est proposé de suivre l'évolution de chaque parcelle, via un fil de photos sur INSTAGRAM. Cette application smartphone (également accessible sur un ordinateur) permettra de diffuser des photographies des parcelles, en lien avec des données sur l'itinéraire technique et les suivis réalisés. Les éleveurs du réseau pourront ainsi comparer visuellement l'évolution de ces mélanges dans différents contextes. N'hésitez pas à nous suivre et à interagir avec nous sur Instagram (commentaire ou like).

 

Documents associés