Retour

Résultats de Contrôle Laitier - France 2018

Publié le par Gilles Thomas (Institut de l'Elevage), Xavier Bourrigan (Institut de l'Elevage), Jean-Michel Astruc (Institut de l'Elevage)
Performances et phénotypes Bovin lait Ovin lait Caprin
Edité chaque année par l’Institut de l’Élevage, en collaboration avec France Conseil Élevage et le CNBL, ce compte-rendu présente les résultats de contrôle laitier des élevages laitiers bovins, caprins et ovins adhérents. Y figurent des analyses nationales et départementales. Quatre fichiers sont téléchargeables : un pour l'ensemble des espèces et un par filière (bovine, caprine et ovine).

BOVINS

38 876 exploitations ont fourni 2 383 539 lactations Qualifiées en 2018. Si le premier chiffre, avec un recul de 5.2% du nombre d’exploitations, confirme la tendance observées les années précédentes, la baisse du nombre de lactations qualifiées semble se ralentir avec seulement -0,4% (-3,8% en 2017). Les 3 grandes races nationales (Prim'Holstein, Montbéliarde et Normande) représentent 91,6% (-0,2%) du total des lactations Qualifiées, confirmant la tendance observées les années précédentes. La concentration des exploitations se poursuit. Avec 45,1% des élevages, la proportion d’exploitation comptant plus de 60 lactations augmente fortement en 2018 (40,1% en 2017) tandis que la part de lactations qualifiées qu’elles représentent atteint 66,9% (63,1% en 2017). La production laitière brute augmente à 8 466 kg en 2017 (+60 kg) pour une durée de lactation moyenne de 334 jours, en baisse (-2 jours). Dans le même temps, les Taux moyens sont stables à 39,8 g/kg pour le Taux Butyreux et 32,4 g/kg pour le Taux Protéique. L’amélioration de la situation cellulaire observée depuis plusieurs années semble se confirmer. Les proportions de lactations avec une numération cellulaire de l'ensemble des contrôles inférieure à 300 000 cellules et celle des lactations comptant au moins 2 contrôles > 800 000 cellules se stabilisant à respectivement 47,8% et 13,6%.

 

CAPRINS

Après la nette baisse observée en 2017, le nombre de lactations qualifiées et de troupeaux avec lactations qualifiées augmente en 2018 pour atteindre 256 095 lactations (+5974 lactations soit +2,4%) et 1503 élevages (+2,5%). Fait marquant, la baisse de la part des gros troupeaux (>250 lactations) observées depuis 2016 est terminée. En 2018, ils représentent 23,8% des troupeaux et 52,8% des lactations, niveaux comparables à ceux de 2015 (23,9 % des troupeaux et 52,2% des lactations). A eux seuls, avec 6671 lactations supplémentaires, ils expliquent entièrement l’augmentation des effectifs observée en 2018. Les 2 races principales (Alpine et Saanen) représentent 96,8% du total des lactations prises en compte. La proportion de primipares dans les lactations qualifiées augmente légèrement pour atteindre 33% (+0,4%) tandis que la part des lactations « 4 et plus » augmente fortement pour atteindre 22,7% (17,6% en 2017). Avec 964 Kg par lactation la production laitière brute augmente de 11 Kg. Cette augmentation s’accompagne d’un allongement sensible de la durée moyenne de lactation qui atteint 319 jours (+7 jours). Le Taux Protéique reste stable à 33 g/Kg et le Taux Butyreux atteint 37,1 g/Kg (+0,1).

 

OVINS

Le nombre total de brebis présentes à la mise-bas en 2018 s’élève à 328 980, soit un chiffre en hausse significative par rapport à l’année précédente (+ 2,2%). Sur les 3 dernières années, les effectifs en contrôle laitier officiel (CLO) ont augmenté de plus de 22 000 brebis. Le nombre de brebis avec calcul de lactation s’élève à 280 117 et suit les mêmes tendances. 768 exploitations ont fourni des résultats de lactations en 2018, soit une légère augmentation (+9 exploitations) par rapport à l’année précédente. L’effectif moyen par exploitation s’établit désormais à 428 brebis en moyenne par élevage (+4 brebis par rapport à l’année précédente). En 2018, la production laitière augmente fortement en race Lacaune (+11,8 litres), reste stable en race Corse et baisse légèrement pour l’ensemble des races Pyrénéennes (-3,4 à – 7 litres). Au plan national, la production laitière atteint 284,2 litres en moyenne en 167 jours de traite (+5,6 litres). Au côté du contrôle laitier officiel existe un contrôle laitier simplifié (CLS) qui n’est pas répertorié ici. Il concerne les éleveurs utilisateurs (alors que le contrôle laitier officiel est réservé aux seuls éleveurs sélectionneurs). En 2018, 1244 exploitations ont été suivies en CLS, pour un total de 542 616 brebis présentes à la mise-bas.

 

Logo Idele 2017Logo FCELogo CNBL