Retour

Résultats 2014 des élevages BV suivis par Bovins Croissance

Focus sur les vaches de réforme

Publié le par Philippe Dimon (Institut de l'Elevage), Aurélie Blachon (C.A. Garonne -Haute- (31)), Amélie Brisson (Bovins Croissance Nièvre (58)), Bénilde Lomelet (Bovins Croissance Loire Atlantique (44)), Didier Oden (Avenir Conseil Elevage), Christophe Lecomte (France Conseil Elevage)
Performances et phénotypes Bovin viande
Un des principaux leviers pour améliorer la rentabilité des élevages allai­tants réside dans l'amélioration de la productivité du troupeau. En 2014, plus de 10 600 élevages bovins viande ont été suivis par les Organismes Bovins Croissance. Leurs données con­stituent une vraie mine d'informations sur les performances de reproduc­tion, de croissance et même d'abattage des cheptels. Ce référentiel, à destination des éleveurs et des conseillers, doit permettre d'identifier les marges de progrès dans les élevages allaitants.

Les résultats moyens de 2014 mettent en avant les 8 principales races bovines françaises. Des données concernant 6 races à petits effectifs complètent cet inventaire. la variabilité reste importante d'un élevage à l'autre. Ainsi, en limousin, la productivité globale moyenne est voisine, depuis 3 ans, de 94 %. Mais si un élevage sur 4 est en dessus de 88 %, à l'inverse, les cheptels les plus performants dépassent 102 %. Les performances de reproduction sont relativement stables pour chaque race. Les performances de croissance s'améliorent sensiblement par rap­port à 2013, à la faveur de bonnes conditions climatiques au cours du printemps et de l'été 2014.

 

Le dossier thématique de cette étude s'intéresse aux vaches de réforme. la variabilité des poids est importante. Ainsi, en Charolais, 92 % des élevages vendent des vaches dont les poids varient de 390 à 510 kg. Il apparaît également que les troupeaux qui commercialisent les animaux les plus lourds sont aussi ceux qui, en moyenne, possèdent les meilleurs résultats techniques. la maîtrise du poids à 210 jours des femelles est un facteur fort qui explique les poids de carcasse des vaches dans les trou­peaux. Inversement, l'âge au premier vêlage des génisses ne semble pas avoir un impact majeur : ce qui a été confirmé par plusieurs études in­dépendantes.

Documents associés