Retour

Recensement des pratiques d’utilisation des coproduits par les éleveurs méthaniseurs en France

3R - décembre 2015

Publié le par Benoit Rouillé (Institut de l'Elevage), Yannick Le Cozler (Agrocampus Ouest), Rim Chaabouni (Agrocampus Ouest), Solveig Eudier (Agrocampus Ouest), Maxime Lucas (Agrocampus Ouest), Julien Thual (ADEME)
Alimentation - Abreuvement Production d'énergie Economies d'énergie Bovin lait Bovin viande
En France, le développement de la méthanisation à la ferme doit tenir compte d’autres voies de valorisation des déchets organiques (épandage, compostage) ou d’utilisation des coproduits (agrocarburants, alimentation animale). Et l’existence de ces différentes possibilités au sein d’un territoire, voire d’une même exploitation, peut générer des conflits d’usage. Ce travail fait le point sur le ressenti des agriculteurs méthaniseurs en France face à ces conflits d’usage croissants.

La grande majorité des éleveurs méthaniseurs pense qu’il est éthiquement inconcevable d’utiliser des coproduits pouvant entrer dans l’alimentation animale en vue d’alimenter le méthaniseur. Le modèle allemand est souvent contesté par les éleveurs. Ils ne veulent aucunement tendre vers une utilisation d’ensilage de maïs seulement pour la méthanisation. Cependant, si des industriels développent à leur tour la méthanisation et captent les gisements de substrats disponibles, les éleveurs n’auront certainement pas la même retenue pour assurer le bon fonctionnement de leurs méthaniseurs afin de les rentabiliser au mieux.

 

Les textes complets des éditions 3R de 2015 sont en ligne sur le site des 3R.