Retour

[Podcast covid19] Alain Denieulle, producteur de jeunes bovins en GAEC à deux en Maine et Loire et engagé dans les organisations professionnelles

Publié le par Patrick Sarzeaud (Institut de l'Elevage)
Conseil en élevage Coûts de production Démarches de différenciation Revenu des éleveurs Bovin viande
Nous produisons une série d’interviews de grands témoins pour nous éclairer sur la crise de dérégulations des marchés liés au COVID 19 que vivent les filières élevage. Cette semaine, c’est Alain Denieulle qui a bien voulu répondre à nos questions. Alain Denieulle est éleveur de vaches allaitantes Blonde d’Aquitaine dans le Maine et Loire et producteur de jeunes bovins en GAEC à deux. Très impliqué au plan professionnel, il est aussi président de l’interprofession de la filière de viande bovine des Pays de la Loire. Ces implications professionnelles lui donnent une vue très globale de l’impact de cette crise.

 

Alain Denieulle nous présente tout d’abord sa ferme et ses productions associant viande bovine et volailles de chair. La crise du COVID 19 a entraîné des reports de ventes qu’il a fallu gérer au niveau de l’exploitation. Ce n’est pas non plus sans conséquences sur les activités de tous les jours : relations avec les personnes extérieures, organisation des chantiers de récolte…

Il explique aussi les à-coups du marché de la viande bovine liés principalement aux fermetures de la restauration hors foyer avec des délais et des reports sur des débouchés privilégiés par les consommateurs comme la viande hachée.

Les filières sous signe de qualité sont plus épargnées et plus particulièrement les débouchées des vaches sous label, ce qui montre l’intérêt des consommateurs pour un produit de qualité et tracé.

Selon lui, la filière sera toujours là pour nourrir la population et assurer la continuité de l'activité économique de notre pays en l'approvisionnant de produits de qualité. Aujourd’hui, la société prend conscience du rôle important de l’élevage et du besoin de rémunérer le métier des éleveurs à sa juste valeur.

 

15 minutes d’écoute pour comprendre comment les éleveurs de viande bovine cherchent à s’adapter aux attentes de la société.