Retour

Note agro-climatique et prairies n°1 - Avril 2022

Publié le par Soline Schetelat (Institut de l'Elevage), Aurélie Madrid (Institut de l'Elevage), Brendan Godoc (Institut de l'Elevage), Julien Fradin (Institut de l'Elevage), Blandine Fagot (Institut de l'Elevage)
Climat Gestion du pâturage Cultures fourragères Bovin lait Bovin viande Caprin Equin Ovin lait Ovin viande
Après un hiver doux et des cumuls de précipitations globalement déficitaires sur la saison, les conditions de portance ont généralement été réunies pour la mise à l'herbe. Les sommes de températures ont souvent montré une année relativement précoce, à l’image de 2021 mais de façon plus hétérogène sur le territoire. La vague de froid de début avril a mis un coup d'arrêt à la pousse de l'herbe dans la majorité des régions mais les températures sont redevenues proches des moyennes de saison par la suite. La situation reste à surveiller au niveau de la pluviométrie, les sols superficiels étant dans l’ensemble légèrement plus secs que la normale.

L’hiver météorologique 2021-2022 (décembre à février) a globalement été plus chaud que la référence 1981-2010 (+1,2°C) et le mois de mars a suivi cette tendance, avec des températures de 1 à 3°C au-dessus des normales sauf sur le pourtour méditerranéen et le piémont pyrénéen. Certaines régions ont notamment eu à gérer des stocks d'herbe sur pied élevés en sortie d'hiver. Puis, dans les premiers jours d’avril, une masse d’air froid venue du Nord a provoqué un « retour de l’hiver » et a freiné la pousse de l'herbe sur la majeure partie du territoire. Concernant la pluviométrie, en moyenne sur la France, le déficit pluviométrique hivernal dépasse les 10%, par rapport à une moyenne de référence calculée sur la période 1981-2010. Ce déficit s'est davantage creusé au moins de mars, excepté sur le Pays basque et l'ancienne région Midi-Pyrénées qui sont restés proches des moyennes, et du Roussillon au Rhône où un épisode cévenol a apporté d’importantes précipitations (pas forcément efficaces). Avec le retour de températures clémentes, la pousse de l'herbe devrait rapidement s'accélérer mais elle sera sans doute limitée par le manque d'eau dans certaines régions.

Partenaire :