Retour

L'implication d’Idele dans les UMT et RMT

Publié le par idele Webmestre (Institut de l'Elevage)
Bovin lait Bovin viande Caprin Ovin lait Equin Ovin viande Veau de boucherie
Les Unités Mixtes Technologiques (UMT) et les Réseaux Mixtes Technologiques (RMT) ont été créés pour favoriser le rapprochement entre les acteurs de la recherche, de la formation et du développement. Depuis leur lancement Idele s'est fortement impliqué dans leur conception, leur pilotage, leur co-animation, ou tout simplement leur vie au quotidien. Petit tour d'horizon des principaux dispositifs dans lesquels Idele est partenaire.

 

1. LES UMT

UMT RIEL

 

 

 

L’UMT RIEL regroupe depuis 2006 les équipes de l’Institut de l’Elevage de l’Ouest de la France, de l’INRAe UMR REGASE et d’Agrocampus Ouest autour de la production laitière bovine.

L’ambition de cette unité mixte technologique est d’améliorer l’efficience des exploitations laitières.

L'UMT RIEL est organisée autour de 4 axes thématiques :

  • Le premier a pour objectif de contribuer au développement de systèmes multi performants c’est à dire à faible impact environnemental, économiquement efficace et répondant aux attentes de l’éleveur et du citoyen.
  • Le second vise à mieux évaluer les possibilités offertes par les capteurs, les technologies d’élevage de précision pour permettre à l’éleveur d’accroitre l’efficience de son système, de son travail mais aussi de mieux répondre aux attentes sociétales.
  • Le troisième concerne le lait, source d’informations à explorer pour mieux comprendre le métabolisme des animaux, obtenir des informations sur leurs santés, leurs rejets afin d'optimiser le pilotage du troupeau.
  • Le quatrième est consacré à la diffusion des travaux via la communication et la formation.

L’UMT RIEL 3.0 est animée par Yannick Le Cozler et Marie-Pierre Jacqueroud.

Pour en savoir https://www6.inra.fr/umt-riel/

 

 

UMT SeSAM : SERVICES RENDUS PAR LES SYSTEMES ALLAITANTS MULTIPERFORMANTS

 

 

L’UMT SeSAM a pour objectif de répondre aux enjeux de rentabilité des exploitations, de sécurisation et d’adaptation face aux aléas, tout en répondant aux attentes sociétales et de modernisation du métier d’éleveur allaitant, bovin, ovin ou équin.

Cet objectif a été décliné à différents niveaux :

  • Poursuivre l’amélioration de l’efficience globale des systèmes de production en développant des conduites fourragères et animales adaptées aux contextes des milieux et aux enjeux de durabilité,
  • Adapter les produits issus des exploitations aux marchés porteurs d’avenir et de plus-value pour les éleveurs. L’optimisation des coûts de production via les travaux sur l’efficience des techniques de production sera ainsi complétée de recherches pour une meilleure valorisation des divers produits,
  • Intégrer les enjeux globaux et les attentes sociétales exprimées en matière d’environnement, de bien-être des animaux et les attentes des éleveurs en matière de travail.

L’UMT a pour rôle de favoriser un pôle de compétence et de références sur les productions allaitantes à travers un partenariat entre l’Institut de l’Elevage, l’INRAE, l’IFCE et VetAgro Sup.

Pour en savoir plus http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/unites-mixtes-technologiques/umt-sesam.html

 

 

UMT SC3D 

 

Afin d'imaginer et de proposer des solutions innovantes pour élever les chèvres durablement, l'Inrae et l'Institut de l'Élevage (Idele) pilotent ensemble l'UMT Systèmes Caprins Durables de Demain (SC3D).

Cette unité, basée à Poitiers-Lusignan (Nouvelle-Aquitaine), conduit un programme de recherche et développement sur 5 ans. Dans un contexte de changement climatique, ce programme vise à fournir aux éleveurs de chèvres et à la filière caprine, des clés pour aller vers des conduites et des systèmes durables et plus résilients aux aléas.

L’objectif est de mettre au point, promouvoir et accompagner le développement de systèmes de production durables. 

D'un point de vue économique et social, il s'agit notamment de développer :

  • Des systèmes de production vivables et viables pour les éleveurs actuels et attractifs pour les futurs éleveurs,
  • Des systèmes fourragers résilients face au changement climatique (résistance à des aléas climatiques plus fréquents, à des sécheresses estivales plus marquées...).

 D'un point de vue environnemental et sociétal, les objectifs sont de développer des systèmes de production :

  • Plus efficaces, qui limitent le gaspillage, la concurrence avec l'alimentation humaine et l'impact sur l'environnement,
  • Avec une faible empreinte environnementale (notamment une faible empreinte carbone), tout en mettant en avant les services environnementaux de l'élevage caprin (biodiversité ordinaire...)

L’UMT SC3D fera le lien entre la conduite agronomique de la prairie et sa valorisation par la chèvre.

Elle mobilisera des dispositifs expérimentaux (Patuchev, Ferticap et l’UR P3F), des réseaux d’éleveurs et de conseillers (REDCap, Inosys-Réseaux d’Élevages et Ferticap) et de nouveaux outils d’acquisition et de valorisation de données (capteurs, big data, modélisation). 

Pour en savoir plus http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/unites-mixtes-technologiques/umt-sc3d.html

 

 

UMT GPR « GENETIQUE POUR UN ELEVAGE DURABLE DES PETITS RUMINANTS »

 

 

Sur le campus INRAE de Toulouse, l’INRAE et l’Institut de l’Elevage sont associés pour 5 ans [2018-2022] dans le cadre de l’UMT GPR « Génétique pour un élevage durable des petits ruminants ».

Le programme de travail s’articule autour de 4 champs thématiques :

  • Développement de méthodes et de modèles pour l’évaluation génétiques et génomiques des petits ruminants
  • Etude de caractères et de leur déterminisme génétique en lien avec un élevage durable
  • Appui des organismes de sélection pour une bonne gestion des populations de petits ruminants
  • Transfert, formation et appui aux acteurs des dispositifs génétiques ovin lait, ovin allaitant et caprin.

En connexion étroite avec les professionnels au travers des commissions de France Génétique Elevage, l’UMT GPR prolonge une collaboration de longue date entre les équipes INRAE et IDELE pour répondre aux besoins en matière de sélection des petits ruminants.

Les travaux menés reposent sur de nombreux programmes associant les organismes ou entreprises de sélection, des collaboration avec les autres UMT en lien avec l’élevage de petits ruminants (UMT PSR, UMT Pasto, UMT Caprine notamment) et à l’international avec notamment le programme H2020 SMARTER dont l’enjeu est d’améliorer l’efficience et la résilience des petits ruminants.

 Pour en savoir plus : http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/unites-mixtes-technologiques/umt-gpr.html

 

 

UMT PILOTAGE DE LA SANTE DES RUMINANTS 

 

 

Les enjeux de la santé des ruminants répondent aux évolutions sociétales et aux contraintes économiques, sociales et environnementales auxquelles sont confrontées les exploitations. 

Dans ce contexte, les nécessaires innovations en matière de gestion sanitaire reposent sur le développement d'approches transversales pluridisciplinaires prenant en compte les interactions entre les agents pathogènes, l’animal, l’homme et leur environnement. Il s’agit plus largement d’insérer les problématiques de santé au sein de démarches plus globales en termes de transitions agro-écologiques et de durabilité des systèmes d’élevage.

L’UMT Pilotage de la Santé des Ruminants labellisée fin 2019, vise à répondre à ces nouveaux questionnements et besoins d’adaptation des outils de pilotage de la santé.

Copilotée par l’Institut de l’Elevage, l’école nationale vétérinaire de Toulouse et l’INRAE, elle s’appuie sur quatre axes de recherche et développement :

  • Axe 1 - Développement et évaluation d’indicateurs de santé 
  • Axe 2 - Amélioration de la longévité des ruminants par une meilleure robustesse
  • Axe 3 - Adaptation de la gestion sanitaire à l’évolution des contraintes biotiques, sociétales et environnementales
  • Axe 4 - Co-construction des références et du transfert

Pour en savoir plus : http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/unites-mixtes-technologiques/umt-psr.html

Il existe la lettre d’info de l’UMT Pilotage de la santé des Ruminants, vous pouvez vous abonne à notre « Bulle d’Info ».  

 

 

 

UMT eBIS

 

L’UMT eBIS concerne les grandes évolutions attendues en termes de méthodologie et de nouvelles applications de l'évaluation génomique des reproducteurs.
Le programme s'articule autour de 4 champs :

  • La réalisation des évaluations génétiques bovines et les évolutions attendues sur le court terme, dans le cadre réglementaire actuel ; et au-delà, toutes les actions à mettre en œuvre pour préparer une transition efficace vers le nouveau cadre réglementaire.
  • Les divers enjeux méthodologiques de la sélection génomique et tout particulièrement l'utilisation des données de séquence;
  • L'analyse génétique des caractères, avec deux types de travaux :
    1. L’étude de nouveaux phénotypes, en particulier ceux qui présentent un gros enjeu pour la durabilité des productions bovines.
    2. La recherche d’anomalies génétiques et gènes d’intérêt, qui s’appuiera d’une part sur l’Observatoire National des Anomalies Bovines (ONAB), d’autre part sur des détections issues directement de l’analyse des séquences et en confirmant ensuite ces mutations dans le génome d’animaux porteurs des phénotypes.
  • Les outils d'aide à la décision pour tirer au mieux parti de la sélection génomique, tout particulièrement à l'échelle du troupeau dans un cadre où la majorité des femelles sont génotypées.

Cette UMT fait suite à l'UMT "3G" ; elle a été labellisée en janvier 2017 pour une durée de 5 ans;

Pour en savoir plus : http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/unites-mixtes-technologiques/umt-ebis.html

 

 

 

2. LES RMT

 

 

 

 Le RMT TRAVAIL EN AGRICULTURE 

 

Le RMT Travail en agriculture, réseau d'une cinquantaine de partenaires, rassemble des conseillers, des enseignants et des chercheurs.

Il accompagne les agriculteurs et les salariés vers des métiers plus vivables et durables socialement.

Il vise à répondre aux transformations du monde agricole tels l'agrandissement des exploitations, les impératifs liés au changement climatique et au respect de l'environnement ainsi qu'aux préoccupations sociales des travailleurs pour un mieux-être dans leur activité et un meilleur équilibre vie privée - vie professionnelle.

Pour 2020 - 2024, le programme, élaboré autour d'une pluralité de thématiques (durée du travail, productivité, sens du métier, organisation, santé et attractivité), comporte 4 axes :

  • Les transformations du travail en agriculture,
  • Les organisations collectives du travail dans les territoires,
  • La qualité de vie au travail des agriculteurs et des salariés,
  • La prise en compte du travail dans l’accompagnement et la formation.

Une antenne sur "l'international" élargit nos collaborations et met en perspective nos études et recherches, notamment dans le cadre de l'Association Internationale sur le travail en agriculture.

Pour en savoir plushttp://idele.fr/reseaux-et-partenariats/reseaux-mixtes-technologiques/rmt-travail-en-agriculture.html

 

 

RMT SPICEE

 

 

Le RMT SPICEE succède au RMT SPYCE (Systèmes de PolYCulture Elevage) dont les travaux se sont déroulés entre 2014 et 2020.

Le RMT SPYCE s’est intéressé au couplage culture-élevage à l’échelle de l’exploitation et au lien entre ces activités à l’échelle des territoires.

Désormais, le RMT SPICEE (Structurer et Produire de l’Innovation pour les Cultures et l’Elevage, Ensemble) ajoute à ses travaux, la notion d’économie circulaire et de ressources non renouvelables.

Les objectifs du RMT SPICEE sont de :

  • Caractériser le « métabolisme » - les flux et les acteurs - des filières animales et végétales et leurs interactions dans une optique d’économie circulaire ;
  • Évaluer les propriétés et performances de systèmes, selon le niveau d’intégration Culture-Elevage et la diversité des productions, ruminants / monogastriques, afin d’objectiver les conditions d’expression de leurs bénéfices ;
  • Co-concevoir de nouveaux systèmes multi-performants plus vertueux, basés sur la connaissance des freins et des leviers à leur fonctionnement
  • Produire des outils d’accompagnement individuels et collectifs.

Dans ses activités, le RMT SPICEE prend en compte l’épuisement des ressources non renouvelables dans un contexte de changement climatique et d’aléas économiques croissants. 

L’association culture-élevage est vue comme un levier pour accompagner la transition agroécologique. Les objets d’études privilégiés sont les systèmes intégrant Cultures et Elevage : exploitations, collectifs, territoires.

Ils seront contextualisés par rapport à des archétypes de territoires clairement délimités.

Pour en savoir plus : http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/reseaux-mixtes-technologiques/rmt-systemes-de-polyculture-elevage.html

 

RMT PRAIRIES

 

 

Alors que le RMT « Praires Demain »( 2014-2019) avait centré ses travaux sur la dimension de production de ressources alimentaires à destination des troupeaux d’herbivores, le RMT « Avenirs Prairies » (2021-2025) va élargir ses champs thématiques pour répondre aux nouveaux enjeux environnementaux et sociétaux

L’amélioration de la production, de la qualité de la ressource, la valorisation optimale des prairies restent des sujets de travaux nécessaires. Cependant, l’avenir des prairies ne repose pas seulement sur sa dimension de production et ne concerne plus uniquement le public des éleveurs.

La société s’intéresse moins aux vocations agricoles des prairies qu’aux services écologiques qu’elles peuvent rendre. La prise en compte des demandes sociétales, tout en gardant à l’esprit les attentes des éleveurs, impose donc de travailler dans une approche globale, sur des axes plus diversifiés, en vue d’une cohérence systémique et à long terme.

Dans le cadre de ce RMT, il  s’agit de créer un lieu d’échanges, un pôle d’expertises et de compétences sur le thème de la prairie pour faciliter l’émergence de projets de recherche, de permettre d’améliorer les travaux et productions entre ses membres, de favoriser la mutualisation des approches entre acteurs et développer les collaborations entre organismes partenaires.

Un de ses objectifs est aussi d’acquérir des références et des connaissances mobilisables, de développer la place de la prairie dans la formation initiale et continue et de changer le regard sur la prairie.

Pour en savoir plus : https://afpf-asso.fr/rmt-prairies-demain

 

 

RMT FILARMONI : ECONOMIE DES FILIERES ALIMENTAIRES

 

 

 

 

Le RMT Filarmoni fait suite au RMT Economie des filières animales. Il s'intéresse à l'ensemble des filières alimentaires.

Il a l’ambition de construire de la connaissance et d’étudier les dynamiques en cours dans l’économie et l’organisation des filières alimentaires et les forces qui les dirigent :

  • Les demandes exprimées par le marché final de la consommation (y compris les enjeux éthiques et sociétaux) et les relations de concurrence et complémentarité avec les marchés à l’export et la concurrence internationale,
  • Les attentes d’intérêt commun portées par les politiques publiques et la réglementation comme la préservation de la santé, de l’environnement (lutte contre le changement climatique, qualité de l’eau, de l’air et des sols), du bien-être animal,
  • Les relations et modalités d’organisation des filières, qui orientent à la fois les façons de produire et de consommer et mettent en relation le plus souvent indirecte les consommateurs et les producteurs agricoles.

La vocation du RMT Filarmoni est de construire des synthèses de connaissance, de provoquer des débats entre organismes de recherche et de développement, de constituer le point de départ de projets de recherche finalisée ou de construction de bases de connaissance communes (bases de données, dispositifs d’observation).

La réalisation de synthèses thématiques permettra des analyses comparatives entre filières. Des contenus utilisables pour l’enseignement supérieur et secondaire seront spécifiquement produits.

Porté par l’IFIP-Institut du Porc, ce RMT réunit 19 partenaires parmi lesquels des instituts techniques agricoles dont Idele, des acteurs de l’enseignement et de la recherche, l’APCA, FranceAgriMer.

Pour en savoir plus : http://www.acta.asso.fr/r-d/partenariats-nationaux/reseaux-mixtes-technologiques/detail-rmt/fi/fiche/detail/economie_des_filieres_animales.html

 

 

 

 

RMT FROMAGE ET TERROIR 

Le Réseau Fromages de Terroirs conduit des travaux d’intérêt pour les opérateurs des filières fromagères ancrées à leur terroir : lait cru et microbiote fromager, gestion de la ressource herbagère, savoir-faire traditionnel, durabilité des filières...

Labellisé depuis 2008, un nouveau programme thématique a été établi sur la période 2020-2024.

Il vise à accompagner, par la R&Dles filières fromagères valorisant leur terroir dans les changements auxquels elles doivent faire face : les évolutions tant sociétales que règlementaires, les innovations technologiques ou encore le dérèglement climatique.

Le RMT permet de mettre en débat, de faire-valoir et de cultiver les fondamentaux sur lesquels ces filières s’appuient et fondent leur différenciation.

L’Institut de l’Elevage apporte son expertise sur:

  • La qualité des fromages - co-animation de l’axe 1 : Accompagner la production de fromage au lait cru et améliorer la connaissance sur ces produits,
  • La production fourragère - co-animation de l’axe 3 : Anticiper les évolutions des ressources naturelles du terroir, en lien avec les pratiques et le changement climatique
  • Le transfert des résultats du RMT auprès des filières fromagères.

Pour en savoir plus : http://www.rmtfromagesdeterroirs.com/

 

 

 Le RMT MAELE (MACRO-ELEVAGE-ENVIRONNEMENT)

 

 

Le RMT MAELE a été imaginé et construit à l’issu du RMT « Elevage-Environnement » dont les travaux se sont déroulés sur la période 2008-2019.

Agrée pour la période 2020-2024, le RMT MAELE répond à un besoin de reconnexion entre les citoyens et leur système alimentaire.

Dans un contexte de profonde mutation en lien avec les attentes des consommateurs, où l’environnement est particulièrement questionné dans les évolutions des systèmes alimentaires, et avec eux les modèles d’élevages de par les choix des aliments que nous produisons et consommons et des lieux d’où ils proviennent, des éclairages sont nécessaires.

Dans cette perspective, le RMT MAELE a pour objectif de produire des bases scientifiques et techniques pour alimenter la réflexion de la place des élevages dans les systèmes alimentaires de demain et de leurs durabilités environnementales au sein des territoires.

Pour en savoir plus : http://maele.fr/