Retour

Les coûts de production en élevage bovins viande

Approche spécifique et repères issus des Réseaux d’élevage

Publié le par Julien Belvèze, Emma Sanne
Coûts de production Bovin viande
En France, les coûts de production des ateliers de viande bovine sont très variables du fait de la diversité de la production et de sa segmentation entre le naissage et l’engraissement. Ils sont donc assez peu comparables entre eux et doivent être repositionnés dans des logiques de systèmes et de marché. Vus dans leur ensemble, ils apparaissent toutefois comme plus élevés que ceux observés sur d’autres continents et sont donc soumis aux risques de dérégulation des marchés. Evaluer sa compétitivité aujourd’hui, c’est donc se donner les moyens de se situer et de rechercher les marges de progrès.

Depuis plusieurs années et dans un contexte de marché incertain et volatile, les élevages de viande bovine ont vu leurs charges s’accroitre significativement, au point de perdre une part importante de leur efficacité économique. Cela s’explique par l’augmentation du prix des matières premières mais aussi par les surcoûts engendrés lors de la modernisation récente des élevages.

 

L’augmentation indéniable de la productivité du travail sur les 10 dernières années a été en partie gommée par la hausse des coûts d’équipements. Face aux dérégulations du marché et aux incertitudes sur l’avenir de la réforme de la PAC, il est important de s’intéresser aux coûts de production et aux moyens de mieux les maîtriser.

Quelques repères de coûts de production en élevage bovins viande

A l’image de la diversité de la production bovine française, les coûts de production sont très variables entre les ateliers, qu’ils soient naisseurs, naisseurs-engraisseurs ou engraisseurs. On peut schématiquement retenir des niveaux de coûts de production par grande orientation de production de l’atelier bovin viande qui s’établissent en conjoncture 2010 autour de :

  • 750 €/100 kg vifs pour les systèmes producteurs de veaux sous la mère
  • 400 à 450 €/100 kg vifs pour les systèmes naisseurs
  • 350 €/100 kg vifs pour les systèmes naisseur-engraisseurs
  •  200 €/100 kg vifs pour les engraisseurs

 

Mais les écarts observés au sein d’ateliers  de même type vont  de 1 à 2, ce qui montre qu’il existe des marges de progrès et d’optimisation. Quelles que soient les productions, les pistes d’améliorations sont de deux ordres :

  1. l’efficacité des charges, c’est à dire le bon usage des intrants et des facteurs de production dans la conduite de l’élevage au regard des produits (niveau de valorisation de la viande, aides ...)
  2. la productivité de la main-d’œuvre qui passe par l’organisation du travail et les performances animales. C’est le diviseur, qui permet d’amortir les charges et tout particulièrement les charges fixes.

 

Pour en savoir plus :

[Diaporama] 

[Article journées 3R 2011]

[Synthèse nationale]

  • Résultats 2010 des exploitations bovins viande. Estimations des revenus pour 2011

 

Publications régionales récentes sur ce thème :

[Limousin]

[Midi-Pyrénées et Aude]

[Sud Massif-central - races rustiques]

[Pays de la Loire et Deux-Sèvres]

[Rhône-Alpes]

Les spécificités de l’approche coûts de production appliquée aux élevages bovins viande

L’unité retenue en viande bovine est la production brute de viande vive (en kg vif) qui agrège l’ensemble des différents produits d’un atelier (maigre ou gras, mâle ou femelle..) et qui prend en compte les variations d’inventaire. Cette unité permet d’évaluer la productivité animale  et la celle des facteurs de production y compris la main-d’œuvre. En conséquence, le produit bovin viande comprend les ventes, les achats d’animaux (produits négatifs), les variations d’inventaire, ainsi que les éventuels autres produits et les aides couplées (PMTVA) ou découplées.

Le prix de revient est le prix de vente à atteindre pour payer l’ensemble des charges, y compris la rémunération de la main-d’œuvre fixée à 1,5 SMIC par UMO. En viande bovine, il est retraduit en prix de revient à atteindre pour les principaux produits (jeunes bovins, broutards, vaches ou génisses de viande…) en rapport aux prix pratiqués sur la campagne.

Pour en savoir plus :

 

Voir la présentation générale de la méthode nationale de calcul des coûts de production

 

 

Quelques exemples de résultats de coûts de production en élevage bovins viande

  • Plaquette de présentation de la méthode appliquée aux ateliers bovins viande
  • Diaporama de présentation de la méthode appliquée aux ateliers bovins viande
  • Se former à l’approche coûts de production appliquée aux ateliers bovins viande

 

A paraître prochainement :

  • Dans cet espace, vous trouverez prochainement les résultats détaillés 2010 des différents types de systèmes bovins viande, compris dans le document de synthèse annuelle des résultats 2010 des Réseaux d’élevage.
  • Ainsi qu’un document reprenant les principaux facteurs de variabilité des coûts de production en élevage bovin viande avec la synthèse d’une enquête menée en 2010/2011 sur ce thème auprès des éleveurs suivis dans le cadre des Réseaux d’élevage.