Retour

Le maïs doux sh2 déclassé et valorisé en plante entière par des vaches laitières

Conditions d'ensilage et d'utilisation pour la production laiitère

Publié le par Benoit Rouillé (Institut de l'Elevage), Jean Legarto
Alimentation - Abreuvement Bovin lait
Chaque année, quelques centaines d'hectares de maïs doux sont déclassés au champ de leur destination normale qui est la consommation humaine. Ces cultures sont alors proposées et vendues pour une utilisation fourragère par les bovins. Quelle valeur alimentaire faut-il leur attribuer ? Quels sont leurs prix d'intérêt pour raisonner l'achat ?

Afin de répondre à ces questions, un essai zootechnique sur 2 lots de vaches laitières a été mis en place. La comparaison a porté sur du maïs doux plante entière du type sh2 (MDPE) par rapport à un maïs grain plante entière bien évalué (témoin).


Il est apparu que l'ingestibilité du MDPE-sh2 est systématiquement plus faible (3.1 kg de MS/j) que celle du maïs grain plante entière. Cette moindre ingestion n'est pas liée à la conservation (en ensilage) du MDPE qui est bonne avec des teneurs modérées en acide acétique et en alcools. La raison est davantage à rechercher dans la nature biochimiques des fibres qui induit un encombrement supérieur au maïs classique. Malgré cette caractéristique, les productions laitières permises par cette ration ont été semblables à celles permises par la ration "témoin". Le taux butyreux a été plus faible de 1 g/l (NS), le taux protéique est par contre significativement inférieur (1.4 g/l). L'apport énergétique total plus faible d'une part et la faible teneur en "amidon + sucres" d'autre part expliquent la moindre production de matières protéiques du lait.
Néanmoins, la valorisation énergétique du MDPE-sh2 a été très bonne (1.06 UFL / kg de MSc), sa digestibilité est sans doute favorisée par un transit digestif ralenti. L'estimation in vitro de la digestibilité (DCS) par la méthode enzymatique de référence (Aufrere, 1989)  n'est pas du tout adaptée au MDPE.
Les pertes par volatilisation au silo sont deux fois plus importantes pour le MDPE que pour le maïs "témoin".


Afin de raisonner l'achat (usuellement en poids brut)  de MDPE, son prix d'intérêt nécessite la connaissance de sa teneur en matière sèche lors de la pesée et le produit du maïs grain initialement destiné à l'ensilage. En intégrant les paramètres comparatifs obtenus lors de cet essai, par rapport à un maïs grain irrigué (16 t MS/ha, 105 q/ha à 9 €/q) le MDPE à 25 % de MS a un prix d'intérêt qui se situe environ à 15 €/t (rendu silo) et à 35 % de MS (teneur zoo techniquement souhaitable) ce prix est à 21 €/t.

 

Logo IdeleLogo ARPEBLogo Chambres AgricultureLogo Ademe

Documents associés