Retour

Impacts sociaux des circuits courts alimentaires sur les exploitations agricoles

Diversité des modèles et analyses croisées

Publié le par Denis Ollivier (TRAME), Agnès Gauche (INRAE), Yuna Chiffoleau (INRAE)
Produits laitiers fermiers Bovin lait Bovin viande Ovin viande
Le regain d’intérêt que suscitent les circuits courts alimentaires aujourd’hui est lié notamment aux vertus sociales qui leur sont accordées, de manière parfois idéalisée. Inscrite dans le cadre du projet Casdar "Références en circuits courts" (RCC) visant à mieux connaître les exploitations et producteurs impliqués dans ces circuits, l’étude présentée ici a cherché à approfondir la dimension sociale associée à la vente en circuits courts à l’échelle des exploitations, sans a priori positif ou négatif.

Ces travaux ont permis de dégager différents modèles d’exploitations en circuits courts, basés sur leurs pratiques de commercialisation et témoignant de différentes valeurs et inscriptions dans les réseaux professionnels. Ils montrent des producteurs globalement satisfaits de leur activité en circuits courts, notamment parce qu’elle renforce leur autonomie, mais révèlent aussi de fortes contraintes, liées à la complexité du métier et à la charge mentale, que le travail en collectif ou l’insertion dans des réseaux aide souvent à mieux vivre et gérer. De plus, si le soutien à l’emploi se confirme comme l’un des principaux impacts sociaux des circuits courts, l’étude pointe aussi la contribution de ces circuits au développement territorial et à la cohésion sociale. Ces résultats ouvrent des pistes concrètes pour améliorer l’accompagnement et la formation des agriculteurs, salariés et porteurs de projet.

Logo Idele