Retour

Etude sur les évolutions de protocoles robot de traite

Article et présentation en anglais - séminaire ICAR 2012

Publié le par Xavier Bourrigan (Institut de l'Elevage), Hélène Croiseau-Leclerc (Institut de l'Elevage), Stéphanie Minéry (GenEval), Bérénice Huquet, Gilles Thomas (Institut de l'Elevage), David Saunier (France Conseil Elevage)
Performances et phénotypes Bovin lait
L'étude consiste à analyser le niveau de précision de 6 protocoles de réalisation du contrôle de performances avec robot de traite. Les résultats obtenus permettent de proposer une évolution vers un protocole avec au maximum 2 échantillons par vache sur une période comprise entre 12 et 24 heures.

L'évolution en France du nombre d'élevages équipés de robots de traite, les difficultés engendrées lors des opérations de contrôle de performances, ont conduit à une étude sur les protocoles. Les objectifs de l'étude sont la comparaison de 6 protocoles afin de déterminer le nombre minimal d'échantillons, la période minimale d'échantillonnage, pour estimer le TB, le TP, la MG et la MP sur 24 heures.

L'analyse des résultats montre que la diminution du nombre d'échantillons (un seul) impacte le TB et la MG.

Avec deux échantillons (au maximum), les corrélations sont supérieures à 0,960 pour la MG, la MP, le TP. Seul le TB reste impacté (corrélations de 0,933).

La réduction de la période d'échantillonnage de 12 heures à 8 heures diminue la précision de l'ensemble des caractères. Toutes les vaches ne sont pas traites (et échantillonnées) lorsque la durée d'échantillonnage est inférieure à 12 heures.

Un autre protocole, avec un seul échantillon corrigé par les facteurs "intervalle de traite, stade et rang de lactation, moment du prélèvement", a été testé. Le niveau des résultats obtenus avec ce protocole améliore la précision du TB et de la MG (par rapport à un protocole avec un seul échantillon non corrigé) mais ne permet pas une utilisation dans le cadre de l'évaluation génétique des animaux.

  • The evolution of the number of farms equipped with Automatic Milking System (AMS), the difficulties in milk recording lead to examine ways to improve and simplify protocols. The aim of this study is to compare six protocols to determine minimal number samples, minimal sampling period to estimate accurate 24-hour fat and protein (yields and percentage). Protocols were tested from unadjusted and adjusted samples.
  • Analysis of results with unadjusted samples shows that the limitation of number samples (only one sample) impact fat percentage and yields (correlations 0.846 and 0.923 respectively). With two samples, correlations are higher than 0.960 for fat yields, protein yields and percent, only fat percent is affected. The limitation of sampling period from 12 hours to 8 hours decreases the accuracy for all traits (mainly for fat percentage) and all cows are not sampled when the sampling period is lower than 12 hours. Another protocol was tested to improve estimated 24-hour fat and protein with one single sample. Separate regressions for 240 combinations of parity, milking interval, lactation stage, time of sampling milking were fitted in adjusted sample. The accuracy of 24-hour fat percent and yields is better with one single sample adjusted from one sample unadjusted (compared with reference 24-hour). There is little improvement of accuracy in protein yields and percentage. Correlations between true and estimated daily fat percent derived from am (pm) milking increase from 0.804 to 0.840 for first lactations (0.795 to 0.832) and from 0.785 to 0.822 (from 0.772 to 0.810) for later lactations.
  • The analysis of the results between milking intervals confirms better accuracy with one single sample adjusted for fat percentage and yields. However, the level of results obtained with single sample adjusted (mainly fat percentage) does not allow to use data for genetic evaluation. A way of improving estimate 24-hour fat consists to apply a regression model with seven other factors. The first results obtained with this model are interesting.