Retour

Complémenter l’ensilage de maïs au plus juste

Publié le par Laurence Sagot (Institut de l'Elevage)
Alimentation - Abreuvement Bovin lait Bovin viande Caprin Ovin lait Ovin viande
Compte tenu du cours des aliments toujours très élevé, les apports de concentré doivent être ajustés au plus juste des besoins des animaux. Des ajustements sont possibles avec des rations à base d’ensilage de maïs.

Quelque soit l’espèce à laquelle ils sont destinés, les ensilages de maïs de meilleure qualité sont à réserver aux animaux les plus exigeants, c'est-à-dire aux adultes en lactation ou bien aux jeunes en cours d’engraissement. La qualité des ensilages de maïs est très diverse cette année compte tenu des conditions de récolte et une analyse des valeurs UF et PDI reste un bon indicateur pour établir la ration.

 

 

En bovins lait, ajuster la concentration azotée de la ration

 

En production laitière, le meilleur compromis entre les niveaux azoté et énergétique de la ration se situe autour de 95 à 100 g PDI/UFL. Passer de 110 g à 100 g de PDI/UFL permet d’économiser 1,4 kg de tourteau de soja ou 2,2 kg de tourteau de colza par vache et par jour. La baisse de production associée est limitée à 0,9 kg de lait par vache et à 0,3 g de TP. Il est également possible de réduire la concentration azotée à 90 g PDI/UFL si le cheptel et les fourrages ne sont pas limitants pour finir de réaliser son quota en économisant fortement sur le correcteur (- 0,5 à - 1 kg de correcteur/vache/jour par rapport à une ration à 100 g de PDI/UFL).

 

Un exemple de ration pour vaches laitières (production de lait brut à 31,8 kg, TB à 40,3 g/kg et TP à 33,1 g/kg)

Aliment

En matière sèche par vache et par jour

Ensilage de maïs

18 kg

Paille

0,5 kg

Tourteau de colza

4 kg

Tourteau de colza tanné

1,3 kg

Minéraux + carburée

350 g

Source : Institut de l’Elevage

 

 

En engraissement, diminuer les apports de céréales

 

Pour des jeunes bovins à l’engraissement, diminuer l’apport de blé de 1 kg par jour (pour des rations ensilage de maïs complémentées entre 2 et 5 kg) permet une économie de 250 à 300 kg de blé par animal. La durée d’engraissement est alors prolongée de 15 jours pour obtenir le même poids de carcasse. En revanche, l’animal consomme 300 à 350 kg de MS d’ensilage de maïs en plus et il faut apporter un peu plus de protéines de manière à garder l’équilibre de la ration (soit 30 à 40 kg de tourteau de soja en plus dans le bilan). Le niveau de croissance moyenne est diminué d’environ 40 g/j. Engraisser des jeunes bovins sur la base d’une ration "ensilage de maïs + tourteau seul (soja ou colza)" est possible, notamment en jeunes bovins de race laitière (Prim’Holstein, Normand, Montbéliard) mais aussi avec des races comme les Salers, Rouge des Près, voire même Charolais. Néanmoins, ceci n’est envisageable qu’avec un ensilage de maïs de très bonne qualité (minimum 30-35 % de MS, 30 % d’amidon et 0,80 UFV/kg de MS).

 

Exemple de ration pour JB charolais 500 kg (objectif de croissance 1600 g/j en moyenne sur l’ensemble de la période d’engraissement de 400 à 700 kg)

Aliment

 En kg de matière sèche par tête et par jour

Ensilage de maïs (35 % MS ; 29 % amidon ; 0,8 UFV)

6,5

Paille

0,4

Blé applati

1,8

Tourteau de colza

1,8

A.M.V. 5-25

120

Source : Institut de l’Elevage

 

En ovins, du foin de luzerne pour apporter de l’azote

 

Pour des brebis viande en lactation, un tourteau d’oléagineux et un complément minéral équilibrent une ration à base d’ensilage de maïs. Les quantités de concentré distribuées oscillent de 300 à 500 g pour du tourteau de soja et de 300 à 800 g pour du tourteau de colza selon le stade de lactation et le nombre d’agneau(x) allaité(s).

 

Pour un troupeau de brebis laitières produisant 2,2 kg de lait en moyenne, l’ensilage de maïs est incorporé dans la ration à raison de 15 % de la ration totale en matière sèche (environ 1 à 1,5 kg brut /j).  Avec du foin de graminées en complément, l'apport de concentré se compose de 0,35 kg de concentré protéique et de 0,3 kg d’un concentré équilibré « brebis laitière » par brebis. Si le foin est de la luzerne de qualité, 0,6 kg de concentré équilibré suffit. 

 

Exemples de rations pour brebis allaitantes (en kg brut par brebis et par jour)

Nombre d’agneau(x) allaité(s)

Un agneau

Deux agneaux

Stade de lactation

Les 6 premières semaines

Au-delà de 6 semaines

Les 6 premières semaines

Au-delà de 6 semaines

Tourteau de soja

CMV 5/25

300
30

200

30

500

40

300

30

Tourteau de soja

CMV 5/25

500

30

300

30

800

40

500

30

Source : Institut de l’Elevage

 

 

En caprins, 14 % de protéines pour 3 kg de lait

 

Pour les chèvres laitières en lactation, l’ensilage de maïs est incorporé à raison de 50 % maximum de la matière sèche de la ration. L’objectif de 14 % de protéines brutes dans ce type de ration est en général visé pour une production laitière quotidienne moyenne de 3 kg de lait. L’utilisation du foin de luzerne en complément de l’ensilage de maïs permet d’économiser 0,15 kg de concentré par chèvre et par jour.

 

Exemples de rations pour chèvres pour un troupeau à 3 kg de lait en moyenne 

En kg brut par jour

Avec foin de luzerne

Avec foin de graminée

Ensilage de maïs

4,0

4,0

Foin

1,15

1,0

Nature du tourteau

Soja

Colza

Soja

Colza

Tourteau

0,15

0,30

0,25

0,35

Concentré équilibré

0,20

0,15

0,25

0,25

Source : Institut de l’Elevage