Retour

BEEFALIM 2020 : déterminants génétiques et physiologiques des variations individuelles de l’efficience alimentaire

Point d'avancement du programme de recherche BEEFALIM 2020

Publié le par Institut de l'Elevage, INRAE, Eliance, Apis Gene
Performances et phénotypes Evaluations et index Alimentation - Abreuvement Bovin viande
Depuis 2015, le programme de recherche BEEFALIM 2020 est conduit par un partenariat large entre l'INRA, l'Institut de l'Elevage, les chambres d'Agriculture de Bretagne, de Vendée et de Saône-et-Loire, Allice, les entreprises de sélection de la race Charolaise Gènes Diffusion et Charolais Univers. Son objectif principal est d'étudier les déterminants de l'efficience alimentaire des bovins viande pour proposer une stratégie et des outils de sélection de ce caractère.

L’action innovante France Génétique Elevage EFFALIM (2013-2014) aura contribué à fédérer les énergies des 2 UMT qui portaient à l’époque les noms de 3G (Gestion Génétique et Génomique des populations bovines, devenue UMT eBIS) et de SAFE (Systèmes allaitants, fourrage et environnement, devenue UMT SeSam). Cette synergie entre ces UMT a conduit au montage du programme de recherche ambitieux sur l’efficience alimentaire des bovins allaitants, BEEFALIM 2020. Il est financé principalement par APIS-GENE et également sur la partie phénotypage des jeunes bovins par l’appel à projet CASDAR RT.

L’objectif principal de BEEFALIM 2020 est d’améliorer l’efficience alimentaire des bovins viande en étudiant les déterminants génétiques (y compris les interactions entre des rations, les stades et les compartiments de production) et les déterminants physiologiques de l’efficience alimentaire.

Pour l’avancement du projet et les premiers résultats, il faut signaler :

  • De premiers résultats encourageants sur la recherche d’indicateurs de l’efficience alimentaire (projet EFFITOOL) et un premier modèle combinant 9 molécules ciblées et identifiées permettant d’expliquer environ 58% des variations observées sur RFI (consommation résiduelle). Les indicateurs le plus pertinents seront validés et complétés sur des dispositifs de grande taille grâce au projet EFFITOOL-PLUS.
  • Les stations expérimentales des chambres sont équipées de 54 auges depuis 2016 pour phénotyper les jeunes bovins du programme soit un total de 162 places d’engraissement dans les trois stations des Etablières, Jalogny et Mauron.
  • Pour le projet Casdar EFFI-J, 408 jeunes bovins sont déjà entrés en engraissement et 392 sont totalement phénotypés sur l’efficience alimentaire sur deux rations contrastées (à base d’amidon ou de cellulose). Les analyses génétiques débuteront en janvier 2019.
  • Pour le projet PRECCAVAL, la mesure de l’efficience alimentaire des génisses en croissance sur une ration à base de fourrages est terminée : 629 génisses ont été phénotypées sur la précocité, 558 sur l’efficience alimentaire, 539 sur la digestibilité et 311 sur l’émission de méthane. De premiers résultats ont été obtenus et les analyses complètes sont en cours.

Enfin, les cohortes de génisses phénotypées précédemment sont entrées en production et leur capacité adaptative à un challenge nutritionnel est étudiée aux unités expérimentales de Bourges et du Pin.

 

Financé par :