Sylvopastoralisme avec des vaches allaitantes
ACLIMEL Centre de ressources Détail article 

Juillet 2022 : les prairies entre sécheresse, orages et canicules

Publié le par Soline Schetelat (Institut de l'Elevage), Aurélie Madrid (Institut de l'Elevage), Julien Fradin (Institut de l'Elevage), Brendan Godoc (Institut de l'Elevage), Blandine Fagot (Institut de l'Elevage)
Avec un mois de juin marqué par des températures élevées et des précipitations hétérogènes, les prairies ont eu du mal à repartir après les premières coupes. Dans l'ensemble, les foins avaient pu être récoltés dans de bonnes conditions.

Avec une moyenne de 21,2°C à l'échelle nationale, juin 2022 se place sur la 2e marche du podium des mois de juin les plus chauds depuis le début du XXe siècle, avec une vague de chaleur record à la mi-juin : elle est la plus précoce jamais enregistrée depuis le début des mesures en 1947 et la 2e plus intense pour un mois de juin après celle de juin 2019.

Si juin 2022 se classe parmi les 10 mois de juin les plus pluvieux depuis 1959, ceci cache de fortes disparités régionales, avec un déficit pluviométrique qui s'est encore aggravé dans le Sud-Est. Les précipitations sont tombées sous forme d'épisodes orageux intenses, peu efficaces sur le long terme pour la végétation, et souvent accompagnés de vent violent et de grêle. En ce début juillet, les sols s'assèchent à nouveau.

 

Avec les fortes chaleurs qui s'annoncent, il faut agir en conséquence. Retrouvez les différentes étapes à suivre pour limiter l'impact du stress thermique estival

Et maintenant que les récoltes de printemps sont achevées, il est judicieux de réaliser un bilan fourrager afin d'anticiper au mieux. Téléchargez le classeur qui vous permettra de le faire

Nous vous recommandons