Obtenir la fiche en PDF
type de fiche

Produire plus de ressources protéiques

image page

Renforcer le potentiel productif des prairiespar les mélanges multi-espèces

Difficulté
score difficulte 1
Délai
score delai 1
puce

Description et intérêts de ce levier

  • A l'échelle de l'exploitation, l'installation et la valorisation de prairies multi-espèces permet de sécuriser les rendements fourragers et d'améliorer la valeur alimentaire des prairies.
  • La recherche d'une plus grande diversité dans la composition des prairies temporaires a des effets positifs à plusieurs niveaux :
    • une atténuation de la variabilité interannuelle de production,
      • un renforcement de la rusticité des couverts face aux sécheresses estivales avec un meilleur étalement de la pousse pendant l'année,
      • une adaptation à l’hétérogénéité intra parcellaire,
      • une amélioration de la valeur alimentaire de l’herbe, avec des fluctuations amorties.
fond de couleur pour titre section contenus de titre de bloc

Intérêt

puce de titre de bloc

Autonomie fourragère

image score 2

Les prairies multi-espèces produisent environ 1,5 t MS/ha/an de plus que l’association RGA tardif-trèfle blanc, y compris sur sols profonds.

La complémentarité et la productivité des espèces associées, la précocité de démarrage en végétation des espèces et variétés utilisées expliquent ce gain de productivité. Elles se caractérisent aussi par un meilleur étalement de la production.

puce de titre de bloc

Autonomie protéique

image score 3

Si les légumineuses dans la parcelle sont bien représentées (supérieures à 40 % de la biomasse) la pairie multi espèces offre un fourrage équilibré.

La valeur azotée de ces prairies est élevée, avec un rapport PDIN/UFL égal ou supérieur à 90.

fond de couleur pour titre section contenus de titre de bloc

Changement

puce de titre de bloc

Itinéraire technique

image score 0

La diversité multi-espèces offre une plus grande souplesse d'utilisation par rapport à l'association RGA+TB. Elles s'adaptent à des différents modes de gestion et de pâturage. Elles sont aussi adaptées à des usages mixtes (fauche, pâture, fauche + pâture).

puce de titre de bloc

Itinéraire zootechnique

image score -1

La valeur alimentaire des fourrages récoltées est, elle, très liée au stade de récolte ainsi qu'au type de mélange implanté.

fond de couleur pour titre section contenus de titre de bloc

Impact

puce de titre de bloc

Economique

image score 1

Grâce aux légumineuses présentes dans le mélange, le besoin en fertilisation azotée est réduit pour un rendement équivalent. Production d'un fourrage équilibré permettant des économies de correcteur azoté.

puce de titre de bloc

Environnemental

image score 2

Dans le cas de prairies de longues durées, elles contribuent au stockage du carbone (500 kg/ha/an) dans la matière organique du sol. Elles limitent les risques d’érosion et les fuites de nitrates.

puce de titre de bloc

Social

image score 0

Elles contribuent à renforcer la phytodiversité des paysages et des milieux. Certaines d’entre elles peuvent être mellifères et agir favorablement sur les populations de pollinisateurs.

Renforcer le potentiel productif des prairiespar les mélanges multi-espèces

fond de couleur pour titre section contenus de titre de bloc

En pratique

La composition d'une prairie multi-espèces repose sur 5 facteurs principaux :

  • le mode d’utilisation dominant souhaité : pâturage, fauche, mixte,
  • les conditions de milieu : hydromorphe, séchant, à alternance hydrique, sain et profond,…
  • la durée de vie attendue de la prairie : 2-3 ans, 4-5 ans, longue durée,
  • les performances zootechniques recherchées, conditionnant l’équilibre entre rusticité et valeur nutritive,
  • la sociabilité des espèces : les espèces associées doivent coexister dans le mélange.

 

Comportement des principales espèces fourragères (adaptation : Bonne en vert - Moyenne en Jaune - Mauvaise en rouge)

Assembler des espèces aux fonctions complémentaires

Effet du type de prairies sur la quantité d’herbe valorisée par des vaches laitières au pâturage

 

 

Ra

RT

RTC

RTCF[PJ1] 

Méthode « herbe »

Herbe produite (t MS/ha/an)

Herbe ingérée (kg MS/vache/jour)

Herbe valorisée (t MS/ha/an)

 

13,6

17,4

13,6

 

14,7

17,7

14,6

 

15,1

18,5

15,1

 

14,9

18,8

14,9

Méthode « animal »

Journées de pâturage/ha/an

Herbe ingérée (kg MS/vache/jour) (1)

Herbe valorisée (t MS/ha/an)

 

749

41,4

11,2

 

816

15,0

12,6

 

788

16,6

13,2

 

770

16,5

12,8

Production laitière

- par vache (kg/jour)

- par hectare (t/an)

 

17,1

14,0

 

18,1

16,1

 

18,4

15,6

 

18,8

15,6

(1)      Mesurée individuellement par la méthode ytterbium/index sur 5 cycles de pâturage

Moyenne de 13 Cycles de pâturage sur 2 années complètes

Source INRA – Le Rheu

fond de couleur pour titre section contenus de titre de bloc

Risques, limites, points de vigilance

Ce levier nécessite d'adapter la composition du mélange aux caractéristiques de la parcelle, à son mode d'exploitation et à la pérennité du couvert.

fond de couleur pour titre section contenus de titre de bloc

Interaction avec d'autres pistes

L'introduction de prairies multi-espèces peut conduire à repenser son organisation et sa conduite du pâturage, et inciter à la récolte précoce pour faire des stocks de qualité.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

puce de titre de blocLa prairie multi espèces

Chambres d’Agricultures de Pays la Loire, Mai 2007.

puce de titre de blocDes prairies à flore variée pour l’autonomie des élevages de ruminants

COUTARD J.P., PIERRE P. - Renc. Rech. Ruminants, 2012, 19

puce de titre de blocAccroître la diversité spécifique des prairies en élevage bovin laitier permet de valoriser plus d’herbe et de produire plus de lait par hectare

DELAGARDE R., ROCA-FERNANDEZ A.I., DELABY L., LASSALAS J., PEYRAUD J.L.