Si ce message ne s'affiche pas correctement, consultez la version en ligne

Bandeau PIRINNOVI
Pirinnovi news 2  |  mardi 20 mars 2018

PIRINNOVI: quoi de nouveau ?

Quelles nouvelles de la zone Pyrénéenne et du projet PIRINNOVI depuis la dernière newsletter?

Faites le point sur les avancées du projet en 2017, et sur le programme des deux prochaines années.

Découvrez la race de la zone PIRINNOVI primée au Salon international de l'Agriculture en 2017 et la race Ansontana mise à l'honneur dans cette newsletter.

Bonne lecture !

 

 

Suivez toutes les actualités de PIRINNOVI sur le web, Facebook et twitter !


   

 

PIRINNOVI, l'action 3 se dessine côté Espagnol

Des représentants de l’INTIA, de l’Université de Zaragoza, d’UPRA-Grupo Pastores et du CITA se sont réunis pendant deux jours en janvier.

Le 26 janvier 2017 dans le cadre d’une vidéoconférence, les partenaires espagnols de PIRINNOVI se sont accordés sur une liste d’indicateurs communs qui seront utilisés pour l’analyse des performances technico-économiques, environnementales et sociales des exploitations ovines espagnoles. Pour la première fois, ces études vont être menées sur quelques races menacées comme la race Ansotana, la Churra Tensina, la Xiqueta ou la Roya Bilbilitana.

Le 27 janvier 2017, une réunion s’est tenue au CITA (Zaragoza) autour de la mise au point du programme de travail dans les “Focus Groups”. Ces groupes vont permettre de partager et d’analyser les opinions des éleveurs mais également celles des autres utilisateurs de l’espace pyrénéen sur l’avenir de la production ovine et d’élaborer différents scénarios d’évolution en prenant en compte les innovations et les valorisations des indicateurs du projet PIRINNOVI. Les premiers groupes se sont réunis à l’occasion des foires agricoles dans les Pyrénées Aragonaises.

L’ACAP organise la réflexion pour la mise en action de l’approche technico-économique dans le cadre de l’action 3

Après plusieurs réunions téléphoniques sur le dernier trimestre 2016, l’ACAP (Association des Chambres d’Agricultures des Pyrénées) a réuni le 3 février 2017 à Castanet-Tolosan, les conseillers ovins des Chambres d’Agriculture Départementales de la chaine des Pyrénées et des ingénieurs d’idele (Institut de l’Elevage). Une journée animée et passionnée autour de la co-construction du calendrier de travail jusqu’à mai 2019. De l’expertise, de l’écoute de tous les acteurs de la chaine Pyrénéenne et de la prospective partagée sont au programme des 2 prochaines années.

La recherche des bons marqueurs génétiques pour l’outil espagnol d’assignation de paternité a débuté

Nous disposons enfin de l’ADN de toutes les races ovines espagnoles qui participent au projet PIRINNOVI : Navarra, Rasa Aragonesa, Ansotana, Churra Tensina, Xiqueta, Maellana et Roya Bilbilitana.

Depuis le mois de septembre 2016, des échantillons sanguins de chaque race (30 animaux issus de plusieurs élevages par race) ont été prélevés en collaboration avec les techniciens des associations des races ovines. L’extraction de l’ADN des différents échantillons sanguins a été réalisée par le laboratoire de biologie moléculaire du CITA (ZARAGOZA).

Le programme de travail actuel consiste en l’hybridation avec la puce “Ovine SNP50 Bead Array” (50K) avec pour objectif d’identifier les marqueurs (SNP) les plus pertinents dans le but de développer un outil d’assignation de paternité équivalent à celui existant en France.

La mise en place de cet outil d’assignation de paternité va améliorer la connaissance de la généalogie au sein des élevages et impacter positivement les schémas de sélection.

La brebis Sasi Ardi a été mise à l'honneur de la 5ème édition du Prix national Fondation du patrimoine pour l'agro-biodiversité animale lors du salon International de l’Agriculture

Peu connue en dehors de sa région (Pays Basque), la race Sasi Ardi (ou brebis des broussailles) figure maintenant sur le catalogue du ministère de l’Agriculture qui reconnait officiellement les races françaises du territoire. Elle est particulièrement apte, par sa rusticité, à tirer parti des zones broussailleuses de la moyenne montagne du Pays Basque. Elle se caractérise par ailleurs avec deux produits carnés typiques - l’agneau de cinq mois et le mâle de 28 mois - dont la qualité gustative de la viande est très appréciée localement, dans un cas comme dans l’autre. Une nouvelle race rejoint officiellement les brebis de la zone PIRINNOVI.

Pour en savoir + sur la nomination

Pour en savoir + sur la race :

Découvrir la page facebook de la race Sasi Ardi

Vidéo sur l'association Sasi Artalde ayant remporté le prix

Vidéo de présentation de la race en castillan (aller à 12min25)

 

 

Marielle POUDOU
Chargée de mission à la Fondation du patrimoine
7 rue Fénelon 33000 Bordeaux
05 57 300 800
Envoyez un mail

La race ovine Ansotana

La race ovine Ansotana est originaire des vallées occidentales des Pyrénées Aragonaises (Ansó et Hecho) où elle était utilisée dans des systèmes transhumants (Hiver : Vallée de l’Ebre à 200 m d’altitude, Printemps et Eté : en montagne jusqu’à 3000 m). Elle aurait pour origine une race ovine des Pyrénées et qui se serait ensuite fixée dans le bassin de l’Ebre, d’où est également originaire la race Aragonaise (Rasa Aragonesa).

Depuis 1965, la transhumance a été largement abandonnée avec l’exode rural et le vieillissement de la population agricole (65000 brebis transhumaient dans les années 1970, elles n’étaient plus que 8000 dans les années 1980). Aujourd’hui, quelques troupeaux transhument encore.

 

Recensement et situation actuelle

 

Le MAPAMA (Ministère de l’agriculture, de la pêche, de l’alimentation et de l’environnement espagnol) a qualifié la race Ansotana comme étant une race locale à petit effectif, menacée de disparition. En 2001, l’Association des Eleveurs de Race Ansotana (ACOAN) a été créée, elle a mis en place un standard officiel de la race et met en œuvre des plans de conservation et d’amélioration génétique. L’ACOAN compte 12 membres et gère le livre généalogique de la race qui recense 7 395 animaux inscrits.

 

Pour obtenir plus d'informations:

www.razaansotana.org

www.corderoansotano.es

                                                                      

Caractéristiques raciales de la brebis Ansotana

 

Faelli a décrit en 1932 la Ansotana (ou “chesa”) comme étant une sous-race et pendant plusieurs années, elle a été considérée comme étant un rameau de la race « Rasa Aragonesa ». Mais ensuite, les études génétiques ont mis en évidence qu’il s’agit d’une population différente, avec une variabilité génétique importante et faiblement consanguine (endogame).

Les animaux sont entièrement blancs (on l’appelle localement : paloma (colombe)), à la différence des autres races Pyrénéenes (Chrurra tensina et Chisqueta) qui présentent des pigmentations périphériques.

Les proportions sont moyennes et régulières, le profil fronto-nasal est droit à sub-convexe chez les femelles, pouvant être convexe chez les mâles. La tête est triangulaire et courte, la pointe de poitrine est marquée. La toison recouvre les extrémités postérieures jusqu'au jarret. La présence de cornes est acceptée

 

Production

 

La race est peu prolifique (1.1 à 1.2), très rustique et bien adaptée aux conditions Pyrénéennes. Sa production laitière est bonne, et historiquement, les éleveurs de brebis Ansotana produisaient du fromage mais cette tradition s’est perdue.

Différents projets de valorisation sont menés afin de consolider la race. L’un d’eux concerne la revalorisation de la laine. La laine est fine (26 à 30 microns) peu ondulée, de faible densité et de longueur moyenne. La perte au lavage est de 39.6%. La laine brute est vendue localement pour une utilisation artisanale. Un programme d’amélioration et de sélection de la qualité lainière par la voie mâle est à l’étude.

 

Le principal débouché reste la boucherie. Deux types d’agneaux certifiés par le MAPAMA sont produits sous le label « Race Locale 100% ANSOTANA ». Les animaux sont principalement commercialisés en circuit courts locaux, pour la restauration et les particuliers :

Cordero Lechal Ansotano (agneau de lait) : élevé exclusivement au lait maternel, abattage à 45 jours, les carcasses pèsent entre 5.5 et 6.5 kgc.

Cordero Recental Ansotano : élevé au lait maternel puis aux céréales, abattage entre 2 et 3 mois, les carcasses pèsent entre 10 et 11 kgc.

Les caractéristiques nutritionnelles et organoleptiques des agneaux de race Ansotana ont été étudiés, toutes les informations sont disponibles sur le site : www.corderoansotano.es

 

Le point de vue des éleveurs

 

Julio Bóscolo est éleveur à Ansó (Huesca-España), vétérinaire, membre fondateur et Secrétaire en exercice de l’ACOAN. Il possède 480 animaux de race Ansontana élevés dans un système extensif. Les brebis rentrent en bergerie seulement pour l’agnelage, réparti en 3 périodes : mai, septembre-octobre et décembre-janvier. Cet élevage pratique la transhumance, les animaux estivent à partir de mai puis descendent en camion près de Huesca en Novembre

 

Q: "Qu’est-ce qui vous a conduit à choisir l’Ansotana puis à créer l’ACOAN ?"

Au début des années 2000, avec un groupe d’éleveurs, nous avons décidé de sauver la race Ansotana qui avait presque disparue, alors que c’est une des races les mieux adaptées à nos conditions montagnardes. C’est comme ça que nous avons créé l’ACOAN. La priorité principale fut d’augmenter rapidement la taille du cheptel. Depuis 2005, l’objectif premier est de promouvoir le Lechal Ansotano et le Cordero Recental Ansotono, qui sont des produits appréciés localement, et maintenant de revaloriser la laine Ansotana, avec l’aide de ADECUARA et de la Province de Huesca.

 

Q: "Quel impact de PIRINNOVI pour l’avenir de la race ANSOTANA ?"

Avec PIRINNOVI, nous avons l’opportunité de bénéficier de toutes les innovations étudiées dans le projet et plus particulièrement, l’amélioration des aptitudes maternelles avec l’informatisation et l’automatisation des enregistrements des pesées, ce qui va augmenter l’efficacité de la production. Ce projet va nous permettre de donner de l’impulsion à l’élevage de brebis Ansotana et le rendre plus attractif pour les jeunes de la zone. Ainsi nous pourrons assurer le renouvellement de tous les éleveurs de l’ACOAN.

 

 

Nous contacter Se désabonner Flux RSS