Si ce message ne s'affiche pas correctement, consultez la version en ligne

Bandeau UMT Pasto
Newsletter de l'UMT Pasto - Juillet 2020  |  mercredi 25 novembre 2020

Edito des drailles

La période estivale est déjà avancée, et les troupeaux transhumant ont rejoint leurs estives, assurés désormais d'une reconnaissance de cette pratique au patrimoine culturel immatériel national. Côté UMT, malgré le travail à distance qui reste important, nous avons pu échanger lors de notre assemblée générale le 18 juin, et continuer à co-construire nos actions dans le cadre de notre nouveau programme "Ressources et transformations des élevages pastoraux en territoires méditerranéens". L'été s'ouvre avec de nouvelles publications et la rentrée s'annonce riche en évènements pastoraux.

 

Belle lecture sur notre draille

Le chiffre du mois

 

35

 

c'est le nombre de bouchées différentes observées chez des chevaux pâturant des parcours méditerranéens, comprenant une diversité d'espèces et parties de plantes ligneuses et herbacées. 

Actualités des projets
De nouvelles façon de produire du lait de brebis

Dans le cadre du métaprogramme INRA-CIRAD Glofoods, le projet LACTABIS (L’émergence de nouvelles façons de produire en lait de brebis pour répondre aux attentes sociétales sur les aspects nutritionnel et environnemental) – s’est achevé fin 2019. L’industrialisation de la production et la commercialisation en circuits long délivrent des aliments de plus en plus critiqués par les consommateurs. A partir de l’étude de la filière lait de brebis dans le Rayon de Roquefort, nous avons analysé comment de nouvelles façons de produire peuvent mieux répondre à des attentes sociétales. Nous avons identifié les points de vue des entreprises laitières sur les enjeux de la filière : évolutions de la consommation et des modes de production du lait, en lien avec deux cahiers des charges (AOP et AB). Nous avons caractérisé les trajectoires d’élevages qui ont changé de laiteries, pour identifier les transitions réalisées et les qualifier au regard de l’agro-écologie (Vidal et al., 2020) . Nous avons aussi caractérisé le degré d’écologisation des pratiques pour des élevages mettant en œuvre l’un et/ou l’autre des cahiers des charges (Sodre, 2018). Enfin, par une analyse des processus, nous avons cherché à identifier les moteurs de ces transitions.

Contact :  CH Moulin

P@stor-all : numérique, une aide pour le pastoralisme

Jusqu'ici, l'élevage pastoral a peu bénéficié de la révolution numérique, malgré le potentiel reconnu des technologies GPS et accéléromètre pour la conduite du pâturage, et les nombreux travaux sur l'application de ces capteurs en situation pastorale. Le projet P@stor-all s'appuie sur les compétences numériques de l'institut de convergence #DigitAg, sur les compétences pastorales de l'UMT Pasto, sur des résultats récents d'application de technologies embarquées à l'élevage pastoral (projet CASDAR CLOChèTE) et sur un collectif d'éleveurs pastoraux diversifié et motivé. Le projet, déposé à l'appel à projet Occitanie Recherches et sociétés en juin, aboutira à la conception d'un système d'information permettant de : (1) rassembler des données hétérogènes sur l'utilisation des parcours par les troupeaux, (2) les analyser, les croiser et les mettre en perspective pour (3) proposer aux éleveurs, selon leurs besoins et leurs questionnements, des " bouquets d'informations " les aidant dans le pilotage du pâturage sur parcours et dans la compréhension du fonctionnement de l'écosystème pastoral.La question de l'élevage numérique est abordée en partant des problématiques des éleveurs, et en collaboration étroite avec eux. Il ne s'agit pas de développer de nouveaux capteurs mais de fournir des informations utiles pour le pastoralisme, à partir d'une gamme de données " facilement disponibles ". La thèse d'U. Kalenga, présentée en poster à la dernière journée UMT, permet d'avancer sur la conception du système d'information, dans l'attente du démarrage du projet P@stor-all .

Les dernières publications
Etude du comportement alimentaire des chevaux sur parcours méditerranéens

Dans de nombreux élevages du sud de la France, les chevaux pâturent des parcours méditerranéens. Pourtant, peu de références existent quant à la valorisation de ces espaces par les équins. Cette étude conduite en 2019 en région PACA, dans le cadre du projet GO PEI Equiparcours, constitue une première base de référence sur le comportement alimentaire des chevaux conduits sur ces surfaces pastorales.L'étude porte sur deux groupes de jeunes chevaux endurance, dans deux élevages de la région PACA. Elle a eu lieu en 2019. Les chevaux ont été observés lors de repas pris sur des surfaces de parcours méditerranéens comportant des ligneux. Les prises alimentaires ont été relevées et analysées, permettant de caractériser la composition du régime alimentaire de ces chevaux, la caractérisation par SPIR des végétations consommées. Les chevaux étaient équipés de GPS permettant de plus d'étudier leurs comportements spatiaux.

 

Téléchargez ici la synthèse de cette action

 

 

 

Note Agro-climatique et Prairies n°3 - Printemps 2020

Malgré quelques épisodes plus frais, le printemps 2020 a été le 2ème plus chaud depuis 1900. Les précipitations ont été inégalement réparties sur le territoire, ce qui implique des disparités au niveau de la pousse de l'herbe. Le pic de production est désormais passé, il est maintenant temps d’allonger la rotation de pâturage. Voir le détail

.

Evènements
28 janvier 2021 : Journée UMT Pasto

La 6ème journée de l'UMT Pasto aura lieu le jeudi 28 janvier 2021, à Montpellier, notez bien la date !

23-25 septembre : Journées de l'AFP

Les rencontres nationales des acteurs du pastoralisme auront lieu cette année dans la vallée de l'Ubaye, rassemblant en montagne les acteurs du pastoralisme français, accueillis par la Maison de la Transhumance, le CERPAM et l'AFP, du 23 au 25 septembre.

Retrouvez ici la présentation des rencontres

Actualités du monde pastoral
Reconnaissance nationale de la Transhumance comme patrimoine culturel immatériel

Le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel a rendu, à l'unanimité des membres présents, un avis favorable à l'inscription des savoir-faire et des pratiques de la transhumance en France à l'Inventaire national du patrimoine culturel immatériel.

Cette inscription fait suite à un important travail de recensement dans l'ensemble du territoire pastoral français, pointant ainsi les particularités régionales, mais aussi d'un travail de synthèse permettant de mettre en valeur les points communs de la pratique de la transhumance.

Une belle première étape, puisque la France participera en 2022 à un dépôt de candidature multinationale auprès de l'UNESCO.

Consulter le communiqué de presse

.

Crédits photos : M.Meuret (INRAE); L. Etienne (Idele)

Nous contacter Se désabonner Flux RSS